Historique

La Culture Hacker

C’est une culture où les individus aiment surmonter les défis intellectuels liés aux limites des outils numériques dans le but de créer des choses nouvelles et ingénieuses. Le terme « hacking » est imprégné de l’état d’esprit ludique et exploratoire. La culture n’est pas axée sur la démonstration (ex. la programmation), mais plutôt sur la manière dont elle est exécutée, et sur la jouissance et la signification de l’action. Le terme est souvent mal utilisé par les médias, où un amalgame s’est créé pour nommer les personnes s’adonnant aux actes de piratages et/ ou d’exploitation des systèmes de sécurité à de mauvaise fins.

Exemples :

IHTFP Gallery, galerie dédiée à la documentation de l'histoire du hacking au MIT

La campagne #CatsNotAds a complètement hacké les publicités du métro de Londres.

Le Phone Phreaking

DIY

DIY, Do-it-yourself, qu’on traduit en français par« faites-le vous-même ». C’est une éthique de l’autosuffisance, c’est-à-dire, accomplir des tâches sans l’aide d’un expert rémunéré. Récemment, on le voit exprimé avec un sens plus collaboratif : « do it with others » (faites-le avec les autres) ou « do it together » (faites-le ensemble).

Exemples :

Le Toaster Project

Les Art Hives (Ruches d'art)

Les Repair Cafés

Culture Maker

Le Make Magazine : un magazine bi-mensuel sur la culture maker.

Le Maker Faire : communauté mondiale centrée autour d'une foire de maker qui présente des ateliers, des conférences, des projets de fabrication.

Makery : un média en ligne d'actualité sur des projets open source et la vie des laboratoires de création et fabrication en tout genre.